On parle de nous - La Petite Vadrouille
40855
page-template-default,page,page-id-40855,theme-cabin,cabin-core-1.0.1,woocommerce-no-js,select-theme-ver-3.1.2,ajax_fade,page_not_loaded,,smooth_scroll,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.1,vc_responsive

Le Figaro a testé pour vous La Petite Vadrouille !

 

Source :  Le Figaro.fr – Extrait du dossier complet  « Etretat à l’épreuve du tourisme de masse » 

Pour les abonnés Premium du Figaro.frhttp://www.lefigaro.fr/actualite-france/etretat-a-l-epreuve-du-tourisme-de-masse-20190730

Article complet : Le Figaro Premium – Étretat à l’épreuve du tourisme de masse

Publié le 30/07/2019

 

Une autre approche d’Étretat

L’aiguille de Belval, à 3km d’Étretat

 

 

 

 

 

 

 

 

Crédits photo : Le Figaro/Bénédicte Lutaud

 

Face au surtourisme, une autre tendance émerge: celle du tourisme «alternatif». Plutôt que d’interdire ou de limiter, certains partent en quête d’une autre manière de voyager. La simplicité, l’imprévu, la rencontre, le local et la préservation de la nature sont privilégiés au sophistiqué, à la planification, à l’exotisme et au divertissement.

C’est dans cette optique que l’entrepreneur Etienne Veauvy, a lancé «La Petite Vadrouille». Sa proposition? Offrir des programmes clé en main et sur mesure pour vivre des moments de qualité. Outre la découverte de lieux et activités singulières, délaissées ou ignorées par la foule, Etienne Veauvy invite à se rendre sur des sites ciblés par le tourisme de masse, en les contournant. Illustration à Étretat, où ce passionné des paysages de France nous a retrouvés le temps d’une après-midi.

 

Vaucottes, à 9km d’Étretat

Crédits photo : Le Figaro/Bénédicte Lutaud

 

Arrivé du Havre en voiture, notre explorateur s’engage sur la départementale, bifurque dans une rue de Bénouville (à 3km d’Étretat), emprunte un chemin de terre, se gare. Nous poursuivons à pied dans un paysage bucolique et surtout, vierge de touristes: des champs de blé et de coquelicots et, au loin, le bleu marin. En bordure du précipice, le spectacle est saisissant. L’aiguille de Belval, prodige d’équilibre taillé par les vagues, se dresse dans toute sa verticalité sur une eau turquoise, sous les cris enthousiastes des goélands.

 

L’Arche de la falaise d’Aval

Crédits photo : Le Figaro / Bénédicte Lutaud

 

La côte d’Albâtre se déploie, avec ses nuances d’ocre et de vert révélées par la marée basse, celles là même immortalisées par les toiles de Monet.

Après avoir admiré la « valleuse du Curé », formée par l’effondrement d’un pan de falaise, direction Vaucottes, 5Km plus loin. Un chemin ombragé par des hêtres, bordé de maisons à colombages, nous conduit sur une plage de galets presque vide.

La Manneporte

Crédits photo : Le Figaro/ Bénédicte Lutaud

 

Un saut à Yport et ses cabines de plage à l’anglaise, le temps d’engloutir une galette, puis retour à Étretat où, surprise, notre aventurier a apporté son kayak gonflable! Depuis la petite embarcation, nous traversons l’arche de la falaise d’Aval par la mer… et pouvons nous mesurer à l’aiguille, monumentale. Nous longeons la plage de Jambourg et passons la Manneporte.

De l’autre côté de la Manneporte, nous débarquons sur une plage déserte et ses eaux émeraude. À l’abri des géants de craie, on se croirait au bout du monde. Pourtant, quelques centaines de mètres plus loin, la foule se presse sur la plage d’Étretat.

 

Plage déserte, tout près d’Étretat

Crédits photo : Le Figaro/Bénédicte Lutaud

 

Plage d’Étretat

Crédits photo : Le Figaro / Bénédicte Lutaud